Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Inachèvement

Et le soleil propageait à la terre jaillissante sève, insectes et esprits guetteurs Et La lune déliait les ombres, facettes diluées substances sourdes, hirsutes de présences lointaines Et chacun consentait à la fixité minérale amarré aux vents de l'arrière-pays...

Lire la suite

La bibliothèque bleue

Après notre séparation, elle avait choisi une bibliothèque de couleur bleue pour mon nouvel appartement. Elle disait que cela apporterait un peu de gaieté à l'ensemble un peu triste. En plastique, agrippant violemment le regard à peine un pied posé dans...

Lire la suite

Sans titre

De la beauté sonnée et trébuchante Nous allions, Ivres D'une bouche, d'un corps Et parfois d'un nom, Retrouver les traces de la nuit. Vigne, bitume, aux aguets, Flux et reflux de la mer, Au Nord, au Sud, le ressac, Nous allions, Grignan, Paris, Saint-Malo,...

Lire la suite

Après la vie

Nous ne vieillirons pas ensemble La pluie ruisselle Sur des fronts aveuglés du souvenir De rigoles lointaines et anticipées d'une solitude, Partante et sourde, Se répand le bruissement de la nuit qui vient

Lire la suite

Au mensonge des vies ordinaires

On roulait sur l'autoroute depuis deux heures environ, à traverser ensemble une nuit dense qui s'étirait, tout autour, champs de blés et éoliennes nous semblaient à l'arrêt. Par le toit ouvrant de la bagnole, j'apercevais notre bout de ciel en suspens....

Lire la suite

De quoi patienter un peu

I'm not breaking down I'm breaking out Last chance to lose control (Muse - Hysteria) Je n'avais pas tué ma mère. J'avais mangé une part de tarte aux pommes qu'elle avait préparée le matin même. Je l'avais félicitée de sa bonne mine, de sa nouvelle robe...

Lire la suite

De l'écriture

Il faut que vous m'aimiez Il faut me regarder, il faut m'écouter Il faut que vous m'aimiez Il faut ne voir que moi seulement Il faut que je vous entende Il faut tenir ma main Il faut respirer les mots, les phrases avec moi Tous mes mots, toutes mes phrases...

Lire la suite

Hors saison

Hors saison

J'écrivais des silences, des nuits, je notais l'inexprimable. Je fixais des vertiges. (Arthur Rimbaud) Il grince, une gauloise verte coincée entre ses dents, que ce qu'elle voulait, elle, c'était un type à l'ancienne, comme elle disait. Je me demande...

Lire la suite

La compagnie des hommes (2)

Il m'explique depuis quarante-cinq minutes, sa cuisse collée à la mienne sur un bout de trottoir Boulevard des Capucines, que son truc à lui, c'est de se faire déboîter par des types prépubères, deux à trois fois par semaine, dans un Etap Hotel situé...

Lire la suite

Le blog de Franchies

"Je ne sais pas de quoi ni à qui parle ce que j'écris. Ni s'il y a un sens, une direction. Je parle sans doute de départs par le dernier des vols de nuit, de fuites et d'aéroports internationaux. De désertions. De bouts du monde et de mondes à bout. De...

Lire la suite

1 2 3 > >>